Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer

meditation

Confiants en Dieu

27 Décembre 2015 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

Confiants en Dieu

Ils sont menacés, ils sont sur les routes, ils ont peur, ils fuient en pays étranger. Qui sont-ils, ces hommes, ces femmes, ces enfants qui ont quitté leur pays, fuit la guerre, cherché refuge loin de leur terre ? Dans la nuit, ils sont partis, sauvant femmes et enfants du péril de la mort certaine. Retournons-nous sur l’année qui s’achève et sur l’exode de nos frères irakiens et syriens. Ce récit est le leur. Cette fuite est la leur. Nous lisons dans leurs yeux la détresse du réfugié qui ne sait combien de jours, de mois, d’année, durera son exil.

Confiants en Dieu

Joseph a-t-il perdu confiance aux jours d’exil ? A-t-il été saisi de découragement ? On ne sait, on imagine. Mais ce que nous raconte l’Écriture, c’est que Marie et Jésus ont pu compter sur lui, qu’ensemble ils ont fait face et que, dans l’adversité, le couple a tenu bon, prenant soin de l’enfant, uni dans la confiance que Dieu était avec eux. On dirait aujourd’hui qu’ils sont sortis grandis, de l’épreuve, renforcés dans leur amour. Sans doute la famille qu’ils constituaient tous les trois a-t-elle puisé dans « la tendresse et la bonté, l’humilité, la douceur et la patience » pour vivre dans la paix et dans l’action de grâce.

Célébrer la Sainte Famille, tout particulièrement en cette fin d’année synodale sur la famille et à la lumière du Jubilé de la miséricorde qui s’ouvre, c’est prier pour que toutes les familles en souffrance soient habitées par la confiance que Dieu ne les abandonne pas sur les chemins sinueux de la vie. Dieu ne se lasse pas d’appeler les familles déchirées et blessées pour les guider dans l’amour et l’espérance.

Marie-Dominique Trébuchet, enseignante à l'institut catholique de Paris- Prions en Eglise -Photo famille de réfugiées arrivant en Hongrie - Fuite en Egypte tableau de Murillo 1672


Lire la suite

La fête de Noël et du Mouloud cohabitent

25 Décembre 2015 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

La fête de Noël et du Mouloud cohabitent


Alors que notre communauté chrétienne célèbrera la naissance de Jésus-Christ, le 25 décembre, la fête du Mouloud, plus généralement appelé "Al-Mawlid", célèbre la venue au monde du prophète Mahomet a lieu à partir de ce 24 décembre (pour deux ou trois jours en fonction des pays). Un fait rare qui a été observé pour la première fois en 1558.

Une coïncidence marquante qui permet aux deux communautés de se rapprocher alors que le monde est prise dans des "guerres de religions".
Fêtons ce qui nous unit. Le symbole est magnifique et ont peu y discerner un signe de Dieu, par ces temps très difficiles où le Créateur de l’Univers est malmené par la folie des hommes et où on continue à exterminer ses propres créatures en son nom, comme aux temps des siècles obscurs.


Le ciel nous invite à célébrer la venue de deux messagers de l’amour et de la paix. Jésus est le fils de Marie ( Maryam ) et quand on sait que le Coran célèbre sa mère plus que ne le fait l’Evangile et qu’une sourate entière lui est dédiée ( Coran : 19 ). « Nous ferons de cet enfant Jésus un signe pour les hommes et une miséricorde émanant de nous. » 19/21.

Le rappel de cette vérité tombe à point nommé avec la concomitance de ces anniversaires, pour nous encourager à mieux nous connaître nous-mêmes en vue de mieux connaître les autres. Notre devoir est d’écouter les autres pour mieux les comprendre et pour mieux nous faire comprendre, et de célébrer ce qui nous unit sans ignorer ce qui nous différencie.

« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, Ô Marie. Ne repousse pas nos demandes, mais délivre-nous de tous les dangers, Ô Maryam », au moment ou Daesch s’attaque, au nom de l’Islam aux autres religions du Livre, à l’Humanité, à la vie... Dieu est amour et dans un grand geste d’Amour, il vient prendre l’homme pêcheur et misérable.

« La miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché. » Pape François
Belles Fêtes de Noël et du Mouloud à Toutes les Familles de la Terre.

Lire la suite

La grâce de l'Autre

20 Décembre 2015 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

La grâce de l'Autre


C'est une visite, une rencontre comme tant d'autres. Cependant, l'évangéliste ne prend pas seulement soin de narrer ce qui se passe entre les deux femmes mais aussi ce qui se passe au dedans d'elles.

Marie est porteuse de l'annonce de l'ange qu'elle vient de recevoir. Un signe l'attend en la personne de sa parente. L'empressement l'habite, car Elisabeth la précède dans l'expérience qui lui est annoncée. Sa maternité a balayé sa vieillesse et sa stérilité. Marie a quant à elle balayé ses questions pour se mettre en route avec l'urgence au cœur. Lorsqu'elle pénètre chez sa cousine, elle reçoit immédiatement une double confirmation : Elisabeth est bien enceinte. Quant à Marie, c'est Elisabeth qui lui offre les mots qui la confirment dans sa vocation à enfanter le Seigneur.

La rencontre entre les deux femmes n'est pas en vue d'elle-même. Elle est tournée vers l'intérieur. Vers ces entrailles de mères, porteuses de l'avenir et du salut de tous les hommes. Grâce de la reconnaissance... Ces deux femmes sont mutuellement révélées l'une par l'autre, chacune dans leur vocation. Elles sont l'une pour l'autre les premiers témoins des merveilles de Dieu. Heureuse celle qui a cru... Il lui est donné de voir Dieu à l'œuvre.

Puissions-nous donc à la manière de Marie, croire... pour voir. Croire à la puissance de vie, pour la voir à l'œuvre en l'autre, cachée au creux de son être, et lui offrir la joie de la révélation. Noël, c'est Dieu en toi... vers tous.

Equipe Evangile@Peinture – Peinture Bernadette Lopez - Fribourg

Lire la suite

Un monde à naître - 1er dimanche de l'Avent

29 Novembre 2015 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Meditation

Un monde à naître - 1er dimanche de l'Avent


L’Evangile de ce 1er dimanche de l'AVENT nous invite très clairement à une grande vigilance et à une mobilisation de toute notre attention et de toutes nos forces.

Jésus parle à ses disciples, donc à nous aujourd'hui, de sa venue, celle qui récapitulera toutes choses en Lui. Jésus nous en parle comme d'un jour qui se lèvera sur tous, mais auquel seulement quelques uns pourront résister. Un jour décisif... Un jour précédé de grands troubles. La création toute entière vit cet accouchement de l'humanité nouvelle. Le cosmos tout entier s'en trouve bouleversé. Nous pouvons aisément lire ces lignes comme témoignant de ce qui nous arrive: la terreur dans les peuples, les bouleversements climatiques... Et pourtant, chaque époque vit son lot de catastrophes et a pu s'identifier à ce récit.

Le jour du Christ et de sa venue c'est donc, depuis sa venue dans la chair, chaque jour en chacun de nous. Jésus, en nous communiquant son esprit, a formé en nous l'humanité nouvelle capable de lire les signes des temps, les heures noires comme celles d'une autre puissance à l'œuvre. Jésus a posté les sentinelles d'un monde nouveau capables de résister par la force de leur attachement à Dieu au désespoir et au chaos. Il fait de chacun la colonne priante d'un monde qui passe. Il fait de chacun le repère fiable d'un monde à naître. Il fait de nous l'espace de la résistance aux forces obscures qui voudraient prendre le dessus. Dieu compte sur ses enfants pour que l'espérance soit injectée dans le monde en souffrance.

Puissions-nous donc offrir ce que le monde attend: des visages d'hommes et de femmes sereins parce que tournés vers l'amour et la vie qui ne passent pas. Entrons en résistance ! Offrons l'espace intérieur de notre espérance, le regard qui porte au loin et envisage toutes choses et chacun sous son vrai jour @celui du Christ.

Extrait de l’Equipe Evangile@Peinture – Peinture Bernadette Lopez - Fribourg

Lire la suite

Le Roi témoin de la vérité

22 Novembre 2015 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

Le Roi témoin de la vérité


Dans l’Evangile de ce dimanche, le dialogue de Jésus avec Pilate trahit le trouble qui l'habite. Comment un roi peut-il être livré par son propre peuple ? Jésus n'est en fait pas ce roi-là. Il n'est pas le roi des juifs. Il n'est pas le roi des hommes, il n'est pas roi à la manière des hommes.
Car, là ou Pilate parle de royauté, Jésus parle de témoignage à la vérité. Le Christ n’a pas de sujet, il n’a que des disciples Il n'est pas roi de ce monde. Il est roi pour ceux qui appartiennent à la vérité.

Le fondement de son pouvoir, c’est la force rayonnante de cette vérité. Il est la voix, la Parole qui a autorité sur les chercheurs de vérité. Il est venu en ce monde pour offrir au monde la vérité dont il a besoin pour vivre. Le Christ- Roi n'a pas besoin d'armée car la vérité est désarmée. Elle n'a pas besoin qu'on la protège. Car la vérité est à accueillir.
Ce roi là est venu pour un discernement. Quiconque l'écoute appartient à la vérité. Quiconque l'écoute n'a pas de mal à lui reconnaître son autorité. Parce qu'elle est au service de la vie.

Lui, le roi n'a pas peur d'être livré. La vérité résiste. Rien ne la contraint. Pas même la croix qui voulait l'anéantir. Sur la croix, la vérité va régner. Sur la croix, le roi va siéger. Son signe de ralliement: les bras ouverts. Venez à moi, vous tous qui cherchez la vérité. Je n'ai pas retenu ma vie. La voici versée pour vous. Ressuscité, rendu à la gloire, c’est à nous qu’il confie maintenant le rayonnement de sa vérité : c’est nous qu’il appelle à son service. Avec nous, il fait l’histoire du monde, librement, loin d’un état sans frontière.

Chaque jour, par la lumière de sa parole et la force de l’eucharistie, le Christ Roi nous donne d’inscrire dans le cœur des hommes, le salut qui vient de Dieu. Quand à nous, qui recevons le témoignage de Jésus, laissons le Christ régner en nous par sa vérité. La vérité c'est la vie donnée. Qui laissera la Parole avoir autorité ? Qui prendra la route de la vraie vie marquée du signe de la croix ?

Méditation extraite de l’équipe Evangile@Peinture – peinture Arcabas – Photo de Christ rédempteur de Rio

Le Roi témoin de la vérité
Lire la suite

Avènement à rester unis et solidaire

15 Novembre 2015 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

Avènement à rester unis et solidaire

C'est peut-être avec crainte et tremblement que nous accueillons cette page d'Evangile. Comme toujours, l'évocation des fins dernières nous met mal à l'aise parce qu'elles figurent une étape qui résonne comme un tamis. Au milieu d'un chaos où les astres du ciel semblent eux-mêmes bousculés, les élus sont rassemblés par les anges, soustraits à ce bouleversement pour être avec le Fils de l'homme.

Tout l'Evangile est un appel à être prêt, à ne pas se laisser surprendre. Il n'est pas trop difficile, en regardant les jours que nous vivons, de se dire que le chaos est bien là sous bien des aspects. Mais toutes les générations ont eu leur lot d'épreuves et ont entendu ces textes comme une invitation à être prêts pour l'heure décisive. Nous ne sommes cependant pas invités à une lecture littérale des textes, mais bien symbolique. Comme chrétiens, nous savons que c'est Dieu qui a acquis la victoire sur toute forme de mal et sur la mort.

C'est cette victoire qui nous a atteints par notre baptême. Nous avons été plongés dans sa mort et c'est sa résurrection qui nous a donné une vie nouvelle. C'est de cette victoire, de ce baptême que nous faisons mémoire chaque dimanche, ensemble. Le Christ est venu dans notre chair pour nous faire passer de la mort à la vie. En lui, nous sommes devenus des vivants. La mort n'a plus d'emprise sur nous. Ni la peur, parce que nous sommes déjà morts à cette vie, et déjà vivants de celle du Christ. Il ne peut rien nous arriver d'autre désormais que de vivre toujours plus intensément ce jour du Fils de l'homme. Et c'est aujourd'hui, c'est chaque jour. C'est à chaque instant l'heure décisive, l'heure de la ressemblance, l'heure de la cohérence: l'heure de l'amour en vrai.

Avènement à rester unis et solidaire

Cet avènement nous le célébrons comme le Christ nous y a invités, avec le pain et le vin, pour que nous devenions aujourd'hui son corps et son sang, offerts, versés pour la multitude. Notre baptême nous a entraînés dans une vie nouvelle. Il a caché sa gloire dans notre chair. C'est la révélation des fils de Dieu qui est à l'œuvre. Libérons en nous sa puissance de vie.

Laissons le discernement de l'amour retourner le monde et la prière pour la France venir illuminer de l’intérieur le vitrail de nos vies par la lumière de Ta présence et par le feu de Ton Esprit de Vie.

Demandons au Christ l’unité et la solidarité pour notre pays et pour chacune et chacun de nous, pour ne pas céder aux esprits mauvais qui sont répandus dans la monde pour perdre les âmes er les esprits

Une chaîne de prière s'organise aprés les attentats de Paris « #Paris#PrayForParis » https://twitter.com/hashtag/Paris?src=hash et https://twitter.com/hastag/PrayForParis?src=hasch

Equipe Evangile@Peinture - Peinture de Bernadette Lopez

Lire la suite

Un autre regard

8 Novembre 2015 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

Un autre regard


Jésus se montre ici sans complaisance avec les scribes dont le seul propos est la recherche des honneurs, des apparats, de la considération des gens, et dont le comportement est criant d'hypocrisie et de duplicité. Ils ont déjà leur récompense... et leur jugement, dit Jésus. Et c'est précisément sur l'une de ces veuves dont les biens sont dévorés par les scribes qui va attirer son regard. Deux piécettes. Un montant insignifiant pour certains, mais pas pour elle: c'est tout ce qu'elle avait pour vivre relève Jésus qui la donne en exemple à ses disciples.

Le regard de Jésus ne s'est pas arrêté à jauger ce qui était donné seulement, mais comment c'était donné. Si l'argent est le critère premier, alors c'est le seul montant offert qui va valoriser l'importance du don. Mais Jésus, par sa manière de regarder, induit un autre critère de valeur.

Ce qu'il regarde, ce qui lui importe, c'est le cœur qui s'engage dans le don, c'est la vie qui s'y investit, c'est la vérité qui s'y tient. Cette femme ne s'est pas dérobée au don, elle a tout donné, et elle a transformé son indigence en un don au-delà de toute valeur. Il n'y a que le regard de Jésus pour recueillir une telle offrande... Un regard émerveillé qui se pose aujourd'hui sur nos pauvretés. Et qui nous encourage, à la manière de la veuve, à donner tout ce que nous sommes, tout ce que nous avons pour vivre: à offrir notre indigence.

La veuve de Serepta - ssvp - Rencontre du partage - Metz 2015
La veuve de Serepta - ssvp - Rencontre du partage - Metz 2015

Puissions-nous donc aujourd'hui recevoir au creux de nos mains, de notre indigence, le pain de la vie et la coupe du salut, et y reconnaître celui qui n'a rien retenu de son rang qui l'égalait à Dieu pour venir nourrir notre humanité par toute sa vie, et nous enseigner la voie du pauvre qui peut tout donner.

Méditation de l’Equipe Evangile@Peinture
Peinture Bernadette Lopez - Fribou
rg

Lire la suite

Soif de Bonheur

1 Novembre 2015 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

Soif de Bonheur

La liturgie d’aujourd’hui nous invite à commencer ce mois de novembre dans la clarté. La fête de la Toussaint, oriente notre regard vers le rayonnement de Dieu dans les saints et vers le Bonheur.
L'évangéliste Matthieu nous offre là un concentré de l’enseignement de Jésus qui s'ouvre par les Béatitudes. Certaines, au début et à la fin, sont au présent et attestent d'un bonheur déjà là; les autres, au milieu, sont au futur et orientent vers un bonheur encore à venir.

A l'écoute de Jésus, en retraite sur cette montagne, ses disciples découvrent ce qui les a mis en route: leur soif de bonheur. Et c'est ce que Jésus est venu offrir à tous ceux qui l'écoutent. Il énonce cependant une première béatitude qui résonne comme une condition: pour accéder à ce bonheur du Royaume, au ciel sur la terre, il convient d'être un pauvre de cœur. Pas un satisfait ou un orgueilleux...

Soif de Bonheur

S'ouvrent alors les portes d'un bonheur possible sur la terre comme au ciel. Les doux, les malheureux, les assoiffés de justice, les miséricordieux, les cœurs purs, les artisans de paix deviennent les témoins de ce Royaume qu'ils dévoilent et font advenir chaque jour un peu plus. Et c'est parce qu'ils vivent de ce Royaume, qu'ils sont heureux.

Le secret du bonheur véritable n'est pas dans un ailleurs mais dans une fidélité à cette aspiration au bonheur par lequel Dieu peut nous attirer à lui et nous combler. Le message est clair. Le bonheur commence ici et maintenant parce que nous nous sommes reconnus dans ces pauvres de cœur avides du Royaume et de la Bonne Nouvelle offerte en Jésus. Parce que nous croyons que ce que nous vivons envers et contre tout, et ce que nous désirons, nous rapproche vraiment de Dieu jusqu'à en être comblés le jour venu.

Puissions-nous donc croire à ce grand bonheur offert corps et sang en Jésus, et recevoir le pain et le vin du Royaume pour vivre ici sur la terre comme au ciel, et célébrer, avec la foule immense de ceux qui ont cru et nous ont précédé dans le Royaume, le don de la vie: par lui, avec lui et en lui... avec Ste Thérèse qui passe son ciel à faire du bien sur la terre...

Extrait de la méditation de l’Equipe Evangile@Peinture
Peinture Bernadette Lopez – Fribourg

Lire la suite

" Ta foi t'a sauvé "

25 Octobre 2015 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

" Ta foi t'a sauvé "

Les évangiles, inspirés par l’Esprit, ont été écrits après Pâques et à la lumière de Pâques, pour transmettre fidèlement aux premières communautés chrétiennes la Bonne Nouvelle qu’est Jésus-Christ. Ils reproduisent en même temps les propos du Jésus d’avant Pâques et ceux du Christ ressuscité, toujours présent au milieu de nous. Ce qu’on lit dans les évangiles est vraiment ce que notre Seigneur Jésus-Christ a dit et nous dit, à nous aussi, aujourd’hui.

Le bref passage de l’évangile du jour est la guérison de l’aveugle de Jéricho. Jésus exprime d’abord sa sollicitude en faisant appeler l’aveugle qui le sollicite avec force et que beaucoup voulaient faire taire. Jésus se laisse interpeler par ceux des « périphéries » dirait-on aujourd’hui et demande au mendiant aveugle ce qu’il veut. « Que je recouvre la vue » répond celui-ci. Jésus lui dit alors : « Va, ta foi t’a sauvé ».

La foi sauve nous dit Jésus et c’est là son enseignement. Et comme signe ou confirmation de cette réalité spirituelle, aussitôt l’aveugle recouvre la vue.

« Ta foi t’a sauvé » : croyons-nous cela ? La foi va droit au sens profond des choses, c’est la révélation des fins dernières de l’Univers. Elle est un raccourci accessible à tous. Elle ne change pas au cours des siècles même si la façon de la dire, qui n’est qu’humaine, peut varier sans que change son contenu. D’où une même foi qui sans cesse cherche, s’approfondit, grandit et aussi sollicite le Seigneur, comme les Apôtres l’exprimeront par leur demande : « Seigneur augmente en nous la foi » car la foi est d’abord, comme la vie, un don de Dieu qui est à l’origine de toute vie et qui en est aussi la finalité.

Formation au Credo - Equipe EDACE Hayange - octobre 2015
Formation au Credo - Equipe EDACE Hayange - octobre 2015

La foi ouvre à la vie éternelle qui commence ici sur terre dans une relation personnelle à Dieu, une relation d’amour qui est vie. La foi est souffle, source de vie, résurrection permanente. Ce souffle engage à ne pas vivre seul, car le souffle se transmet, s’offre, se propage, passe de personne à personne, anime chacun pour peu qu’il le reçoive et le donne. L’existence de Dieu est, à côté de chacun, l’existence d’un autre qui l’écoute et ainsi de suite... Dieu existe dans cette chaîne-là. C’est pourquoi, depuis les origines, nous faisons Eglise où nous trouvons des personnes que l’on a envie de suivre et que nous pouvons suivre. « Aussitôt l’homme se mit à voir, et il suivait Jésus sur la route ».

Notre foi est magistralement résumée par le Credo, symbole des Apôtres définit au Concile au 5e siècle: « Je crois en Dieu le Père, …en son Fils …en l’Esprit, …je crois à la communion des saints, à la vie éternelle ». C’est au prix du martyr que les premiers chrétiens ont confessé leur profession de foi chrétienne. Aujourd’hui, le crédo est signe de reconnaissance et de communion qui balise notre chemin et notre vie spirituelle en Eglise. Redisons souvent cette prière-source...

Extrait de la méditation de Yves PERIER-MUZET - Frère de la Sainte Famille
Photo de l’équipe EDACE Hayange – octobre 2015-Image Evangile et Peinture Bernadette
Lopez

Lire la suite

Osons notre prière

18 Octobre 2015 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Meditation

Osons notre prière

Beaucoup de choses se passent en chemin pour les disciples... A mesure que le temps passe, les raisons qui avaient présidé au départ pour suivre Jésus s'affinent pour dévoiler des désirs plus profonds. Jacques et Jean illustrent bien l'ambivalence qui les habite. Le désir de gloire est humain. Vouloir être le premier est naturel. D'ailleurs, Jésus les accueille, il n'objecte rien de ce désir mais, comme toujours, il va le réorienter en lui offrant une nouvelle signification.

Il commence par dire aux deux frères que leur désir est aveugle: "vous ne savez pas ce que vous demandez"... Pouvez-vous boire à ma coupe ? rétorque Jésus. La gloire est bien au bout du chemin, mais ce qui précède pour y arriver... Pouvez-vous le vivre aussi ? Jésus sait ce qui l'attend. Il l'a choisi en connaissance de cause. Son désir à lui est autre. Il veut la vie pour tous. Devenir grand c'est soumettre sa vie à la multitude, et non l'inverse.

Jésus offre une nouvelle manière de régner en maître. Il inaugure par son désir un nouveau pouvoir. Celui du service qui implique de donner sa vie pour la multitude. Ce sont les multitudes qui le guident dans son désir de vie. Il veut la vie pour tous. Il est donc prêt à la donner. Voilà sa gloire. Et elle va rayonner à mesure qu'il va la communiquer: en guérissant, en enseignant... jusqu'à la croix où son pouvoir de vie va éclater. Siéger à sa droite et à sa gauche, les deux larrons ne l'ont pas désiré, mais l'un d'entre eux sera le premier à être en vie de ce pouvoir de Jésus sur la croix. Pouvoir paradoxal qui donne la vie en la perdant.

Que le Christ mort et ressuscité nous introduise toujours plus dans son pouvoir d'offrir sa vie. Ta coupe nous pouvons la boire Jésus... Ta gloire c'est nous: vivants de toi! Osons notre prière !

Méditation de l'Equipe Evangile@Peinture - Peinture Bernadette Lopez - Fribourg

Lire la suite
<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 40 > >>