Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer

meditation

Nous sommes les bien-aimés de Dieu

11 Juin 2017 , Rédigé par E.A.P. Publié dans #Méditation

Il y a des versets qui devraient être gravés en nous comme ces déclarations d'amour que l'on voit parfois sur des pierres, des murs ou des troncs d'arbres. L'amour est tellement fort que les amants pressentent au fond d'eux ce germe d'éternité.

L'amour ne passe pas. Il est ce qu'il y a de plus réel dans une vie. Et ce n'est pas une invention des hommes. L'amour vient du cœur de Dieu. "Dieu a tellement aimé le monde"... comment ne pas être d'abord profondément ému par ce mouvement du cœur de Dieu ? Ensuite, nous voyons que l'acte qui traduit cet amour débordant, c'est le don. Le don est l'acte de l'amour. L'amour n'est pas une idée mais un acte, une communication de soi. Et qu'est-ce que Dieu donne à ce monde qu'il aime ? Son Fils unique.

Donner son Fils, c'est se donner soi-même, donner ce qui est le plus cher à son cœur. C'est le don irremplaçable: le don total. Ce verset est l'antidote à toute dépression spirituelle. Il est en creux la formulation de notre identité la plus profonde: nous sommes les bien-aimés de Dieu. Encore faut-il y croire ! Cela prend du temps d'accueillir une telle affirmation au fond de soi, pour soi et pour le monde. Les implications de ce verset sont simplement bouleversantes. C'est une révolution silencieuse qui est en marche. La foi à laquelle Dieu nous convoque est décisive. Elle change la vie qui s'y risque. Croire l'Amour qui se déclare à la croix, croire à l'Amour et son pouvoir de vie, et laisser l'Amour croire en nous, c'est le grand travail de l'Esprit en nous. N'ayons pas peur de nous y soumettre. Il est ce fil d'Ariane qui nous relie et nous fait remonter droit au cœur de ce Dieu Trinité qui nous a tant aimés.

Laissons-nous faire, laissons-nous aimer pour que nous allions, chargés de Lui, être ces enfants uniques, donnés au monde pour qu'il se sache aimer d'amour. Dieu fait de nous des sauvés, libre de choisir pleinement la Vie, sa Vie source d’immense joie. Que la Sainte Trinité que nous fêtons aujourd’hui nous entraîne et nous rende inventifs pour dire au monde l’amour de Dieu pour lui et pour tous les hommes.

Equipe Evangile@Peinture - Peinture Bernadette Lopez - Fribourg

Lire la suite

Souffle de Paix

4 Juin 2017 , Rédigé par E.A.P. Publié dans #Méditation

Nous n'avons pas de mal à comprendre les disciples qui s'enferment à double tour. Leur maître a été arrêté et mis à mort sur une croix. Leur tour est peut-être proche. Remarquons qu'ils sont ensemble. Ils font corps. Mais est-ce bien une vie que de rester ainsi toutes portes fermées? Ils ont pourtant bien vu le tombeau vide. Ils ont entendu Marie Madeleine leur raconter sa rencontre avec Jésus au jardin. Mais c'est comme s'ils n'avaient pas encore intégré les événements. Jésus est devenu soudainement abstrait. Jésus n'est plus à voir. Où est-il ?

Il est pourtant bien là au milieu d'eux. Il vint alors que les portes étaient verrouillées. Les disciples sont avec leur peur. Mais c'est la paix qu'ils reçoivent en voyant Jésus qui se donne à voir encore une fois. Et la joie. L'abstraction disparaît. Le cœur des disciples est saisi. La peur s'évanouit, vaincue par la présence de Jésus. Les disciples qui étaient prisonniers de leur peur sont libérés par Jésus et envoyés pour que le monde reçoive à son tour les effets secondaires de sa mort. Il n'est plus ici. Il est désormais au milieu de nous tous dans ce grand travail de réconciliation du cœur de l'homme avec Dieu. Et Dieu embauche pour ce travail ! Il charge de sa présence, de sa force et de son souffle ses disciples. Le pardon ne naît pas d'une volonté d'homme. Il est un don de Dieu. Il est cette invention ultime que Jésus nous a révélée sur la croix pour que nous retrouvions la paix et la joie.

Désormais, rien dans notre vie ne peut nous tenir replié, recroquevillé, ligoté. Rien ne peut tenir face au souffle de Jésus qui veut la vie pour nous. Pas la moitié d'une vie qui reste prisonnière de ses peurs, de son histoire, de sa culpabilité... mais la vie en plénitude, heureuse et libre dans le partage de l'amour vainqueur. La victoire de Jésus sur la mort nous concerne donc. Et c'est de l'intérieur qu'il vient souffler sur nos braises intérieures, réveiller notre désir et l'envoyer porter plus loin le pardon divin. Laissons donc le souffle de Jésus balayer nos peurs et réveiller la paix et la joie dans le cœur des hommes. C'est un ministère sans critères ni frontières. A vivre sans modération!

EquipeEvangile@Peinture – Peinture Bernadette Lopez - Fribourg

Lire la suite

Circulation d'amour entre le Père et les baptisés par le Fils

28 Mai 2017 , Rédigé par E.A.P. Publié dans #Méditation

Après avoir confié ses dernières paroles à ses disciples, Jésus se tourne vers son Père. Dans ce cœur à cœur avec lui, c'est toute l'intensité de l'instant qui s'y exprime. Entre lucidité et désir, Jésus récapitule le chemin parcouru et celui qui reste à accomplir. Jésus est à mi-chemin.

Du Père, vers le Père… les hommes sont pris dans son mouvement de retour. La chair des hommes a reconnu en lui l'un des leurs. Leur soif d'éternité a ouvert leur cœur. Par cette brèche, ce qu'il avait en lui, il leur a donné. Jusqu'à cette relation vitale avec le Père dans laquelle il les a peu à peu introduits. Désormais, tout comme le Père se communique au Fils, il atteint désormais le cœur de ceux que le Fils a ouverts par sa vie. Tout ce que le Christ reçoit de son Père est désormais mis en partage à tous ceux dont il s'est fait frère par le baptême. L'amour du Père nous atteint par sa Parole faite chair. Regarder l'un s’est voir l'autre. Ecouter l'un s’est écouter l'autre. Nous sommes pris dans cette circulation d'amour.

Notre chair peut refléter comme en miroir ce visage d'éternité qui a pris les traits du Fils, et faire resplendir la ressemblance avec le Père. C'est sa Parole qui sculpte en nous désormais l'espérance qui ne sera pas déçue. L'amour est intercession à notre participation ici et maintenant à la vie éternelle qui nous vient d'en haut. La vie éternelle c'est maintenant! Jésus a payé de sa vie pour que nous croyions à l'amour. N'ayons pas peur d'en faire l'unique soleil de notre vie, la seule question valable.

Comment aimer ? C'est sa Parole qui nous garde et réalise sa promesse en nous. Désirer aimer est à notre portée. Mais pour aimer, il nous faut la force de Dieu. Demandons-la ensemble !

Equipe Evangile@Peinture – Peinture Bernadette Lopez-Fribourg

Lire la suite

Vivre en eux par sa Parole

21 Mai 2017 , Rédigé par E.A.P. Publié dans #Méditation

Ces ultimes paroles de Jésus à ses disciples ont évidemment un poids considérable, une charge émotionnelle que l'on n'a pas de peine à imaginer. Que fait Jésus ? Ce qu'il a toujours fait ! Il donne sa vie et éclaire celle des autres. Il sait qu'il va être arraché aux siens.

Cependant il ne les abandonne pas. Ses paroles sont en eux désormais. Il n'a vécu que pour cela : vivre en eux par sa parole. Il a tout donné de lui à ceux qu'il aimait. L'amour est venu en Marie pour engendrer le Verbe de Dieu. C'est l'expérience décisive qui a créé un avant et un après. La Parole crée un avenir à celui-celle qui l'accueille. Désormais, répondre à cet amour, c'est mettre en chair les mots de l'amour venus du Père par le Fils. L'amour est semé pour que le monde ait la vie et qu'il l'ait en plénitude. Le disciple est celui qui a accueilli cette promesse, s'y convertit et y engage toute sa vie. C'est ainsi que peu à peu se réalise cette divine communion d'amour où la vie des uns devient celle des autres : obéissance réciproque.

Puissions-nous en ce dimanche rendre grâce pour cette incorporation au Père que Jésus réalise pour nous. Agrippons-nous à son commandement : aimons-nous les uns les autres comme il l'a fait pour nous. Il y a urgence que le monde sache qu'il est aimé d'amour. C'est la vérité qu'il attend : à diffuser dans la puissance de l'Esprit, amour viral.

Equipe Evangile@peinture – Peinture Bernadette Lopez- Fribourg

Lire la suite

TOUT EN LUI

14 Mai 2017 , Rédigé par E.A.P. Publié dans #Méditation

Ce texte semble tout à la fois focaliser notre regard et, en même temps, tout à coup l'ouvrir. C'est ce qui nous arrive quand nous regardons Jésus. Plus nous le regardons, plus nous voyons beaucoup plus en lui. Ce n'est pas une question de bonne distance mais d'intensité et de profondeur. L'amour sait regarder l'aimé ainsi. Le regard qui va plus loin, qui embrasse passé, présent et avenir, c'est le regard d'amour qui plonge dans l'éternité et l'infini d'une présence qui enveloppe et dépasse. Le regard est soudain habilité à une perception nouvelle. Tout en soi est élevé à une sensibilité augmentée. Jésus focalise le désir dont la fonction est de nous emmener toujours plus loin. Il cristallise ce désir parce qu'il concentre en lui tout ce que notre être attend. Il porte en lui la vie en plénitude à laquelle nous aspirons. Il la donne à tous ceux qui passent la porte de la foi.

Il est le chemin parce qu'il est avec nous à chaque instant pour nous éveiller à cette vie en plénitude et à ses exigences. Il est la vérité parce qu'il est ce que nous sommes appelés à devenir toujours davantage: enfants du Père. Il est la vie parce qu'il donne ce qu'il a en lui.

Ce que Jésus dit de lui, dit quelque chose de nous. Jésus nous reflète ce que nous sommes depuis toute éternité et que nous peinons encore à entrevoir par manque de foi. “Celui qui croit fera des œuvres plus grandes que moi”. Jésus nous ouvre en grand les fenêtres de notre vie pour qu'elle se laisse prendre au grand désir du Père que nous ayons la vie et que nous l'ayons en plénitude.

N'ayons pas peur de ce pouvoir qu'il nous a confié de croire et d'offrir avec lui la vie dans le monde.

Equipe Evangile@Peinture –Peinture Bernadette Lopez- Fribourg

Lire la suite

La Porte de la Vie

7 Mai 2017 , Rédigé par E.A.P. Publié dans #Méditation

Dans l'évangile d’aujourd’hui, Jésus multiplie les images pour dire qui il est. L'image de la porte est assez énigmatique. La porte marque le passage. A la fois l'ouverture et la fermeture, la protection et la liberté. Moi je suis la porte des brebis dit Jésus. Qu'est-ce à dire sinon qu'en Lui se trouve l'accès à ce qui donne la vie?

Jésus concentre tous les regards. Il est la nouvelle arche dont la loi unique est l'amour. Les brebis le savent bien. Elles connaissent et suivent celui qui est passé par la porte. C'est l'amour des brebis qui légitime le pasteur. Jésus donne ici la clé de lecture de son histoire personnelle, mais ouvre aussi la porte à notre discernement personnel. Vouloir la vie en plénitude pour les brebis, voilà ce qui nous apparente au bon pasteur. La vouloir pour soi, voilà qui nous apparente aux voleurs.

 

Jésus vient nous libérer du détournement de la vie. En suivant sa voix, nous entrons dans le monde de l'amour qui est prêt à se livrer pour les autres. En nous gardant dans son enclos, par sa Parole, Jésus nous ouvre des perspectives de vie insoupçonnées. Gardons en mémoire que c'est lui qui nous guide pour que nous ayons tous la vie en plénitude. Il nous sauve en nous impliquant dans ce grand désir, en nous y incorporant, corps et sang.

 

Puissions-nous donc nous laisser conduire jour après jour sur ses chemins, et par sa Parole ouvrir les portes de la vie en plénitude pour tous ceux que nous croisons.

 

Equipe Evangile@peinture –Peinture Bernadette Lopez- Fribourg

Lire la suite

Sur le chemin d’Emmaüs

30 Avril 2017 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

Nous aurions sans doute bien aimé nous trouver sur le chemin d'Emmaüs pour écouter Jésus récapituler toute l'histoire biblique pour en montrer le fil rouge. Pour les deux hommes, il y a un avant et un après cette rencontre. Ils vivent un retournement complet de situation. Ce qui se présentait comme une catastrophe devient la clé de lecture d'un événement qui ouvre tellement de possibles que la route s'en trouve bouleversée: inversée. La mort de Jésus est l'événement par lequel l'Ecriture se trouve accomplie, et la vie définitivement ouverte à la puissance du Ressuscité.

En réalité, l'expérience d'Emmaüs nous arrive symboliquement à chaque fois que nous célébrons l'eucharistie. C'est véritablement le lieu où Jésus nous rejoint sur notre chemin de vie avec tout ce dont nous sommes chargés. Jésus vient et marche avec nous. L'eucharistie n'est pas un moment d'arrêt mais une marche au cours de laquelle Jésus vient nous emboîter le pas pour nous écouter et relier son histoire à la nôtre. Il vient embrasser notre histoire par la sienne. Pour les pèlerins d'Emmaüs, la tristesse et les espoirs déçus se sont effacés pour laisser place à la confiance et à la joie. Les cœurs se sont mis à rêver, à vibrer, à voir le chemin autrement, à faire face à la vie. Le Christ Ressuscité vient ainsi réactualiser notre désir de vie et notre capacité à le partager.

Le Christ est mort mais il est ressuscité. De même pour nous: nous avons à mourir à une manière de voir les choses pour entrer dans la paix qui nous vient de sa Parole, dans le va et vient entre les Ecritures et la réalité, dans le partage fraternel, dans la prière du Notre Père, dans la communion réalisée, dans un autre récit qui fortifient notre cœur et alimentent notre foi pour transmettre et proclamer à notre tour « Christ est ressuscité !»

Equipe Evangile@peinture – Peintures Arcabas et Bernadette Lopez - Fribourg

Lire la suite

Dimanche de Pâques : Croire ! – Jn 20,1-9

16 Avril 2017 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

«Il vit, et il crut ». La foi du disciple, ce n’est pas de chercher des explications, des preuves. C’est croire, contre toute raison, que la mort (sous toutes ses formes) n’a pas le dernier mot ; que la victoire, toujours, revient à la Vie. Jésus absent, invisible, nous a conduits jusqu’ici pour que nous devenions comme lui. Pâques n’est pas un point d’aboutissement, mais le début d’une vie toute nouvelle, d’une nouvelle aventure

Tu es vivant !
 
Seigneur Jésus,
la pierre de ton tombeau est roulée,
le tombeau est vide.
L’ange de Dieu dit aux femmes
venues avec du parfum :
« Vous cherchez le crucifié. Il n’est pas ici,
car il est ressuscité, comme il l’avait dit.
Allez le dire aux disciples. »
 
A la fois remplies de crainte
et d’une grande joie,
les femmes courent annoncer la nouvelle.
La mort est vaincue,
la vie est victorieuse.
Que jamais je n’oublie ce message central
de la foi en Jésus Christ !
 
Voici le jour que fit le Seigneur
Qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
 
 Prière de Nancy de Montpellier - fnp-édition.com

? Je me remémore un moment où ma vie a été ressuscitée,

où les forces de mort ont été vain­cues. Que veut dire, pour moi,

 «vivre en ressuscité-e» dès maintenant ?

Lire la suite

5ème dimanche de carême

2 Avril 2017 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

Etre du côté de la vie ne signifie pas échapper à la mort : Jésus pleure son ami Lazare et va lui-même connaître le tombeau. Mais il est peut-être possible de se préparer à «mourir vivant», c’est-à-dire à vivre sa mort comme le dernier acte d’une existence toute donnée, assumée jusqu’au bout. Difficile à entendre, dans notre société où la mort est tabou, où tout ce qui l’évoque est occulté…

Tu es proche de moi
 
Seigneur Jésus,
tu consoles ton amie Marthe.
Ton cher amis Lazare est mort et tu pleures.
Tu es proche de tous ceux qui souffrent
dans leur corps et dans leur cœur.
Tu appelles à croire en toi :
« Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ».
Toi, qui as rendu la vie à Lazare,
tu es la résurrection et la Vie.
Que cette Bonne nouvelle, centre de notre foi,
soit la source de notre espérance !
 
Gloire à toi Jésus, le Christ, le Fils de Dieu !

Prière de Nancy de Montpellier - Image Joêlle Dalle - fnp-édition

? Comment est-ce que je vis les moments de «mort» dans ma vie (vieillissement, maladie, deuil, échec…) ?  Qu’est-ce qui m’aide à les  traverser ?
Lire la suite

L'aveugle-né- Mise en Lumière

26 Mars 2017 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

Long récit qui met au jour bien des choses. Jésus croise le chemin de cet aveugle -né mendiant aux abords du Temple. La question centrale est celle du péché et du handicap: à qui la faute ? Cette question occupe les esprits. Les parents ? Jésus les disculpe et déplace la question. Il ne s'agit pas de regarder la cause mais le sens. Non pas pourquoi mais en vue de quoi. Une épiphanie est en cours. Mais les yeux demeurent rivés sur le péché qui obsède et enferme le réel pour mieux le posséder. C'est Jésus le pécheur. Il guérit le jour du sabbat. Et puis tous ceux qui le suivent participent de ce péché qui fait bouger les lignes. Jésus est venu mettre en lumière ce qui empêche d'accéder à la vie en plénitude qu'il est venu apporter à tous. Le mécanisme du péché est celui dans lequel on fige les autres et soi -même. Le péché est d'empêcher la vie de se déployer. Le péché est de se satisfaire du malheur d'autrui. Le péché est celui de l'inaction face à ce qui blesse, ou maintient dans l'exclusion. Le péché est de croire que Dieu lui -même s'en accommode.
 
Finalement, au bout de cette controverse, au lieu d'un aveugle -né, nous avons un groupe d'aveuglés par leur péché dans lequel ils enferment tous ceux qui ne leur ressemblent pas. Nous sommes loin de la vie que Dieu est venu en Jésus apporter aux hommes. Les pharisiens et le frère aîné de la parabole du fils prodigue ont bien des ressemblances. Qu’ont-ils fait de la joie face au miracle de la vie ?
 
Puissions -nous donc en ce jour regarder en face ce qui, en nous, ne participe pas pleinement de l'œuvre de Dieu, de sa libération de tout ce qui entrave et blesse la vie humaine. Libérons la joie !
 
Equipe Evangile@peinture - Peinture Bernadette Lopez - Fribourg
Lire la suite
<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 40 > >>